Vie de labo
-A +A

Nicolas Minc : percer les secrets d’une cellule

L'équipe de Nicolas Minc s’intéresse à l’organisation spatiale de la cellule. Le chercheur est lauréat de l’ERC Consolidators Grant Call 2014.

Au sein de l’équipe Organisation spatiale de la cellule, l’anglais est de rigueur. Les neuf chercheurs originaires du Japon, de Chine, de Russie, d’Italie, d’Allemagne et de France forment une équipe déterminée à comprendre les mécanismes fondamentaux de l’organisation cellulaire : Comment une cellule se divise et à quel endroit ? Comment elle détermine sa forme ? Comment ces propriétés géométriques contribuent à sa fonction ? Comment les cellules décident-elles dans quelle direction grandir et migrer ?  

Une équipe consolidée par un ERC

L’équipe, constituée autour de Nicolas Minc en 2013, s’est étoffée avec l’obtention d’un ERC Consolidator en juillet dernier. « Ce financement a permis d’acquérir des équipements et de recruter deux post-doc, un ingénieur d’études et une doctorante », rapporte le directeur de l’équipe. Pour comprendre l’organisation spatiale des cellules, les chercheurs mènent des expériences au troisième étage de l’Institut Jacques Monod avec des grenouilles, des levures… Ce matin, une des doctorantes du laboratoire observe la fertilisation des œufs d’oursin. « Nous observons beaucoup les oursins car ils produisent beaucoup d’œufs. Ils sont faciles à observer, vu leur taille et leur fécondation externe ». Aurélien Guillou, l’ingénieur d’étude du laboratoire, a pris en charge l’élevage des oursins à l’étage de l’animalerie. « Ils proviennent de Roscoff ou de la Rochelle. Ma mission est de les maintenir en bonne santé afin qu’ils engendrent un maximum d’œufs ».  

Une recherche fondamentalement utile

Après le stade de l’observation, les éléments sont analysés puis transmis aux mathématiciens de l’équipe chargés de construire des modèles mathématiques. « Notre équipe a la particularité de rassembler des biologistes, mais aussi des physiciens et des mathématiciens». Ils croisent leurs compétences pour traiter des problématiques qui relèvent essentiellement de la recherche fondamentale. « Toutefois, nos travaux servent aux équipes qui luttent contre le cancer. Nous savons que ce type de pathologie résulte bien souvent de dérégulation de la division cellulaire ou de la forme cellulaire ». Les groupes industriels s’intéressent également aux recherches de l’équipe de Nicolas Minc. « Nous sommes en train de développer une nouvelle méthode d’imagerie pour voir les parois cellulaires dans les cellules vivantes. Cet outil sera utile aux industries chimico-pharmaceutiques qui luttent contre des champignons pathogènes ». 
 

Ces recherches sont soutenues par l'Agence nationale de la recherche (ANR "Retour post-doctorant"), le 7ème programme cadre de l’Union européenne (Marie Curie "Career Integration Grant"), la Fondation pour la recherche médicale (FRM "amorçage") et la ville de Paris.


Le projet « Force, Mouvement et Positionnement des Astres de Microtubules » de Nicolas Minc est lauréat de l’ERC Consolidators Grant Call 2014.

 

Laboratoire

Inserm U1160 - Equipe 2 - Régulation de la réponse immune allogénique lors d’une transplantation rénale

Nous étudions les mécanismes immunologiques impliqués dans le rejet d’allogreffe d’organe. Le développement des thérapies immunosuppressives au cours des vingt-cinq dernières années a conduit  à une situation où le rejet humoral chronique domine...